Selon une recherche faite par des chirurgiens et scientifiques de l’université des Massachussetts, les hormones sécrétées dans le corps de la femme durant l’accouplement peuvent modifier la forme du corps et particulièrement celle des fesses. Vrai ou faux, c’est ce qu’on va découvrir à travers cet article.

Des témoignages de plus en plus nombreux

En consultant, les réseaux sociaux et les forums on constate qu’il y a un grand nombre de femmes qui confirme avoir remarquées une nette augmentation de leurs fesses après la pratiquer régulière d’activités sexuelle.

Certains témoignages vont même plus loin en évoquant le fameux mythe « faire l’amour fait grossir ». Preuve à l’appui selon eux, les fesses commencent à prendre du volume en vieillissant, car lorsqu’on devient âgé on fait  de moins en moins l’amour.

L’avis d’un expert

À la base, nous savons que les hormones agissent sur l’apparence notre corps, et avoir des relations sexuelles modifie le taux d’hormones dans notre corps de multiples façons. D’une part, faire l’amour a un impact sur l’ocytocine, l’hormone « de l’amour » responsable de nous faire sentir qu’on est tout proche de notre partenaire. Nos corps le libèrent même lorsque nous nous embrassons ou nous embrassons, mais la quantité libérée juste avant l’orgasme est beaucoup plus élevée.

Le sexe stimule également la libération de dopamine, l’hormone « heureuse » qui vous donne l’impression que vous avez besoin d’un élément qui doit être satisfait, et lorsque nous avons un orgasme, notre corps libère de la déhydroépiandrostérone, qui est fondamentalement à l’origine de toutes les hormones stéroïdiennes et le conducteur derrière le sentiment de bonheur d’un orgasme.

Donc, si nos propres hormones s’emballent pendant le rapport sexuel, et si les hormones de nos partenaires peuvent également affecter notre corps, que se passe-t-il lorsque nous envoyons cette combinaison en excès de façon constante ?

Notre corps commence-t-il à réagir et à s’adapter en fonction de cette réaction ? Et dans ce cas, cette dernière pourra-t-elle affecter l’apparence de votre corps ?

Selon le Dr Charlotte Wilken-Jensen, responsable des services gynécologique à l’hôpital Hvidovre au Danemark, la réponse est NON. Elle explique :

« Je ne pense pas que ce soit possible. L’accouplement ne stimule pas les hormones à long terme dans le corps, donc il ne serait pas logique de penser que vos fesses grossissent à cause des pratiques sexuelles. »

Elle ajoute aussi : « associer à tort des hormones à court terme à des effets à long terme est l’une des raisons pour lesquelles les femmes s’interrogent souvent sur le lien qui existe entre la taille des fesses et le sexe. Bien sûr, lorsque vous avez des relations sexuelles, il y a une libération d’ocytocine qui vous rend plus excitée et qui mouille la muqueuse de votre vagin et ainsi de suite.

Cependant, l’ocytocine n’est pas un œstrogène, qui elle, catalysera l’augmentation de vos fesses ou la modification de masse corporelle.

De plus, il n’existe aucune preuve tangible montrant que les relations sexuelles libèrent suffisamment d’œstrogène pour affecter votre corps de cette manière. »

Donc et pour conclure, la recherche faite aux Etats-Unis, reste seulement une spéculation basée sur la collecte de témoignages de femmes ayant constaté un fait qui peut survenir en fonction de plusieurs facteurs : dérèglement hormonal, sédentarisme, sensation de faim régulière, problèmes de métabolisme,…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 + neuf =